Exposition d’œuvres militaires à Angers

Documentation sur le génie militaire à destination des professeurs et amateurs

Elle est constituée de fiches illustrées sur des sujets historiques ou techniques ayant un lien avec les armées et/ou le génie militaire et des descriptifs d’objets exposées dans le musée




Documentation


La documentation s’adresse aux enseignants pour la préparation de leurs projets pédagogiques comme aux amateurs d’histoire et de techniques.

Elle est constituée de fiches illustrées sur des sujets historiques ou techniques ayant un lien avec les armées et/ou le génie militaire et des descriptifs d’objets exposés dans le musée.

La recherche peut s'opérer par mot clé ou par interrogation sur une période.

 

Les documents proposés sont libres de droits et peuvent être dupliqués pour un usage privé ou d’enseignement.

 



Considération autour de la guerre de siége - de Jules César à Vauban


Résumé

De tous temps la fortification est un obstacle aux incursions ennemies, un refuge pour la population, mais elle peut être aussi une base d’opérations offensives, le siège de l’autorité territoriale, etc. Elle constitue pour le chef de guerre un objectif incontournable, voire l’objectif unique de l’action militaire car elle présente l’avantage d’assurer un résultat tangible pour un résultat moins aléatoire et un coût humain bien inférieur à celui d’une bataille. Le siège s’impose lorsque la fortification ne peut être prise par un assaut direct. Mais un siège mobilise énormément de ressources et augmente la vulnérabilité de l’assiégeant. L’immobilisation de son armée peut lui faire perdre l’initiative, ses lignes de communication peuvent être coupées. Plus le siège dure, plus l’état sanitaire de ses forces devient précaire. Un siège ne peut être improvisé. Les règles (la poliorcétique) définies au cours de l’Antiquité ont peu varié dans leur mise en œuvre jusqu’à l’apparition du canon à la fin du Moyen Âge. La fortification évolue vers le tracé bastionné. La poliorcétique se complexifie. Vauban, dont l’expérience fait autorité, codifie les pratiques en un ‘’Traité des sièges et de l’attaque des places’’. Quelques exemples illustrent le propos qui se limitera aux considérations tactiques et à la description des techniques.

 

Autres fiches : 

Evolution du château-fort (Xème - XVème siècle)

Evolution de l’artillerie au Moyen Âge (Xème - XVème siècle)

Le canon précipite l’évolution de la fortification - du château fort à la forteresse bastionnée (XVème - XVIIIème siècle) 

Mots clés : Rome, Empire romain, Moyenäge, temps modernes, château-fort, bastion, tracé bastionné, Vauban, César, polyorcétique, artillerie, tranchée, Orléans, Jeanne d'Arc



Le franchissement du Rhin par J. César - 55 av. J.C.


Résumé

Dans la Guerre des Gaules (Bellum Gallicum ou De Bello Gallico), Jules César relate ses campagnes militaires de 58 à 52 av. J-C. Cet ouvrage est riche d’indications techniques et tactiques sur la conduite des opérations par les armées romaines. 

 

Autres fiches :

Les ponts de la Victoire - Wagram 1809

Le franchissement du Rhin par  la 1ère Armée - 1945

Mots clés : Rome, empire romain, pont de traverses, siège, Alésia, Avaricum, Rhin, Barbares



Evolution de l'artillerie au Moyen-Âge


Résumé

L’artillerie est apparue sous l’Antiquité. L’artillerie est alors mécanique, c’est-à-dire utilisant une énergie mécanique pour le tir de projectiles divers. Elle est redécouverte au Bas Moyen Âge et améliorée par des ‘’ingénieurs’’ pratiquant, au contact des Arabes, ce que l’on appellerait aujourd’hui le transfert technologique. Des systèmes à balancier et contrepoids, de plus en plus sophistiqués, s’imposent aux techniques antérieures. A la fin du Moyen Âge, ils sont concurrencés par les ‘’bouches à feu’’ et définitivement supplantés par celles-ci un siècle plus tard.

 

Autre fiche : Evolution du château-fort - Xe - XVe siècle

Mots clés : poliorcétique, artillerie, bombarde, canon, boulet, trébuchet, mangonneau, arbalète, Renaissance, engins de siège, machines de guerre, château-fort, fortification



Evolution du château-fort


Résumé

A la fin du IXe siècle lorsque l’insécurité générale et la déliquescence continue du pouvoir royal accélèrent l’expansion de la féodalité. La motte castrale essaime rapidement sur tout le territoire. Cette fortification sommaire et de faible coût laisse place, au XIe siècle, au donjon puis à la forteresse de pierre : le ‘’château roman’’. Mais les progrès réalisés en matière de poliorcétique et, notamment, l’introduction des engins de jet à contrepoids au XIIème siècle, le vouent à l’obsolescence. Les ingénieurs apportent la solution : le château dit "philippien". Le roi Philippe II Auguste va en faire l’un des instruments de la restauration du pouvoir royal et de l’expansion de ses États ; rôle qui perdurera avec quelques aménagements jusqu’à la fin du XVème siècle - moment où le canon aura acquis sa pleine efficacité.

 

Autre fiche : Evolution de l'artillerie au Moyen-Âge

Mots clés : poliorcétique, artillerie, bombarde, canon, boulet, trébuchet, mangonneau, arbalète, Renaissance, engins de siège, machines de guerre, château à motte



‘’Landrecies’’ Le plan-relief du musée du Génie


Résumé

 

 La ville de Landrecies est située dans le nord de la France. Implantée sur un grand axe de communication, exposée aux invasions barbares puis aux ambitions des souverains d’Europe, elle a été fortifiée dès le Moyen-Age. Mais cette situation stratégique au sein des flux européens lui a aussi été bénéfique : le commerce a enrichi la ville. 

Un plan relief de Landrecies a été réalisé par les ingénieurs du Roi. Une copie en a été faite récemment pour le musée du Génie qui l’exploite sur un mode interactif. Cette fiche donne quelques explications pour une meilleure compréhension. 

 

Autre fiche : Le canon précipite l'évolution de la fortification - du château-fort à la forteresse bastionnée - XVe - XVIIIe siècle

Mots clés :  temps modernes, Vauban, bastion, tracé bastionné, Louis XIV, place forte, Pré carré, 17e siècle



Les ponts de la Victoire - Wagram 1809


Résumé

Début 1809, escomptant l’incapacité des Français, alors enlisés dans la guerre d’Espagne, à mener des opérations sur deux fronts, les Autrichiens ouvrent les hostilités. Le 16 avril, leur armée, forte de 200 000 hommes, pénètre en Bavière, alliée de la France et se prépare à marcher sur Strasbourg. 

Napoléon misant sur la lenteur traditionnelle de l’armée autrichienne la prend de vitesse et la contraint au repli par une succession de brefs combats : Thann, Arensberg, Ekmuhl, Landshutt et Ratisbonne. L’armée française pénètre dans Vienne le 13 mai 1809. L’armée autrichienne de l’archiduc Charles s’est regroupée au nord du Danube après en avoir détruit les ponts, à une dizaine de kilomètres de la capitale. Napoléon décide de franchir le fleuve et d’attaquer le plus rapidement possible pour ne pas lui laisser le temps de s’organiser. 

 

Autres fiches :

Le franchissement du Rhin par Jules César - 55 av. J.C.

Le franchissement du Rhin par  la 1ère Armée - 1945

Mots clés : 1er Empire, pont de charpente, ponts de bateaux, Essling, Wagram, Lobau, Bertrand 



Le système Séré de Rivières modernisé


Résumé

 

 En 1885, avec l’achèvement des défenses aux frontières, la France peut se consacrer entièrement à la mise en oeuvre de la réforme militaire décidée au lendemain de la défaite de 1870-1871. 

Hélas, les progrès techniques des années 1880 rendent obsolètes la fortification Séré de Rivières de première génération. Il faut d’urgence moderniser les réalisations, faute de pouvoir recréer un nouveau système. C’est avec ce système, modernisé pour partie, que la France entre dans la Première Guerre mondiale. 

 

 

Autres fiches :

Le redressement militaire de la France s'accompagne du renouveau de la fortification - le système Séré de Rivières

La ligne Maginot

Mots clés : fort polygonal, système Séré de Rivières, rideau défensif, trouée, crise de l'obus torpille, tourelle, cuirassements, casemates, béton, fortification



Angers - La catastrophe du pont de Basse-Chaîne


Résumé

 

 

 Le pont de Basse-Chaîne à Angers, construit de 1835 à 1838 était un des premiers ponts en ‘’fils de fer’’, c’est-à-dire : suspendus. Le 16 avril 1850, il fut le théâtre d’une catastrophe qui a marqué les esprits. 

 

 

Mots clés : 2e République , Napoléon-Bonaparte, pont suspendu



La musique militaire au XIXe siècle


Résumé

 Le musée du Génie a présenté en 2016 une exposition sur les instruments de musique employés par l’Armée «  En fanfare ! La musique militaire au XIXe  siècle ».

Du tambour d’ordonnance à la fanfare d’harmonie, l’évocation d’un siècle d’évolution des formations musicales militaires.

 

Mots clés : fanfare, musique, clique, tambour, clairon, Six

 



Les défenses de Paris 1840-1940


Résumé

 La fortification des villes répond, dans les temps anciens, à l’insécurité généralisée. Paris n’échappe pas à ce phénomène. La consolidation de l’autorité royale, l’édification du ‘’Pré carré’’, rendent ces fortifications coûteuses en entretien et, finalement, obsolètes. Louis XIV les condamnera. 

Mais les invasions de 1814 et de 1815 livrent la capitale sans capacité de défense aux armées coalisées. Le débat sur l’utilité de la fortification des villes est relancé, conduisant à la décision de ‘’re-fortifier’’ la capitale. De 1840 à 1940, deux enceintes et une ligne fortifiée couvriront Paris à des distances qui s’accroîtront avec les performances de l’artillerie. Le développement de l’aviation scelle leur sort au début de la Seconde Guerre mondiale. 

 

Autre fiche : Le buste du maréchal Dode de la Brunerie - 1775-1851

Mots clés : enceinte, XIXe siècle, Thiers, Dode de la Brunerie, fort détaché, enceinte des fermiers généraux, camp retranché de Paris, Première Guerre mondiale, Grande Guerre, Deuxième Guerre mondiale, Séré de Rivières, Chauvineau, fortification



Le système Séré de Rivières


Résumé

 

 

 Après la défaite de la France en 1870-1871, le général Séré de Rivières conçoit un nouveau système de défense qui répond aux évolutions récentes de la conduite de la guerre et des armements. Mais dans une période marquée par d’importantes avancées technologiques, le programme de fortification est condamné à peine achevé. La France doit consentir un effort supplémentaire pour moderniser ses défenses pendant qu’il est encore temps. La fortification Séré de Rivières modernisée jouera un rôle important dans la Première Guerre mondiale. 

 

Autres fiches :

Le système Séré de Rivières modernisé

La ligne Maginot

Mots clés : fort polygonal, système Séré de Rivières, rideau défensif, trouée, fortification



Le siège de Sébastopol (Crimée) 1854-1855


Résumé :

Dernier grand siège de l’histoire des armées françaises, le siège de Sébastopol est le fruit direct des enseignements du Maréchal de Vauban dont le système d’attaque avait été inauguré deux siècles plus tôt au siège de Maastricht. Mais il préfigure aussi directement le système de tranchées que les armées françaises et anglaises, opposées aux armées allemandes, mettront en oeuvre sur des centaines de kilomètres à partir de l’hiver 1914, ainsi que la guerre des mines de leurs sapeurs. 

 

Mots clés : 2e Empire, Napoléon III, siège, Bomarsund, Inkermann, Tchernaïa, Crimée Balaklava, Saint-Arnaud, Alma, Niel

 

 



Un exemple de la défense de l’empire colonial Fort-de-France du XVII au XXe siècle


Résumé

 

Au XVIIe siècle, la possession de colonies devient un enjeu entre grandes puissances : Espagne, Hollande, Angleterre, Portugal et France. Rapidement la fortification des ports de l’outremer s’impose à toutes et, par la suite, l’adaptation et la modernisation de ces défenses. Fort-de-France, en Martinique, est un bon exemple d’un processus qui a commencé avec la découverte du ‘’Nouveau Monde‘’ par Christophe Colomb en 1492. 

 

 

Mots clés : colonisation, Caraïbes, Antilles, Temps modernes, révolution et Empire, XIXe siècle, Guerres mondiales, Rochemore, Fort Saint Louis, Fort Desaix



Denfert-Rochereau, victorieux dans la défaite Le siège de Belfort 1870-1871


Résumé :

Au terme de ‘’l’année terrible’’, selon le titre d’une oeuvre de Victor Hugo, la résistance du colonel du génie Denfert-Rochereau, commandant la place de Belfort assiégée, sauve l'honneur. Elle permet également de conserver à la France une place forte stratégique.

 

Mots clés : siège, 1870, 1871, Thiers, Napoléon III, Gambetta, Metz, Bourbaki, Guerre franco-allemande, gouvernement de la Défense Nationale, Bismarck



Louis Faidherbe colonisateur du Sénégal 1852-1865


Résumé :

Faidherbe est affecté au Sénégal alors que le IInd  Empire, qui vient de s’ imposer en France va mettre en oeuvre une politique coloniale ambitieuse. Ses mérites, autant que les circonstances, vont lui ouvrir l’accès au gouvernorat. Gouverneur de 1852 à 1865 avec une interruption de 1861 à 1863, son action sera décisive pour le développement du Sénégal et de la future Afrique Occidentale Française (AOF).

 

 

Mots clés : colonisation, personnalité , 2e République, 2e Empire, Guerre franco-Allemande, St Louis du Sénégal, Protet, Sénégambie, Casamance, personnalité



Objets et ‘’petite histoire’’


Résumé

 

Sont décrits :

  •  La rondache. 
  •  Le ‘’cocktail Molotov’’ 
  •  Le stylo 
  •  La trousse de premier secours 
  • La baguette 
  • La baïonnette 
  • Le sabre-baïonnette Mle 1866 CHASSEPOT 

 

 

 

Mots clés : Guerre mondiale, objets, symbolique, armes blanches



Histoire du pont Bailey


Résumé

Depuis l’antiquité des solutions techniques ont été apportées au franchissement des cours d’eau en situation opérationnelle lorsque l’infrastructure civile faisait défaut ou avait été détruite. Ainsi Jules César avait-il fait construire un ouvrage sur la Loire aux Ponts-de-Cé, au sud d’Angers, afin d’établir une liaison pérenne avec ses légions opérant en Aquitaine. 

Les révolutions industrielles du XVIIIe et du XIXe siècle en Europe ont entrainé le développement exponentiel des voies et des moyens de communication et de moyens de transport. Elles ont aussi donné aux armées des moyens performants pour satisfaire leurs besoins de mobilité. Les constructions métalliques, introduites dans la deuxième moitié du XIXe siècle, ont ainsi été mises à profit et adaptées aux franchissements opérationnels. Eiffel, le célèbre ingénieur, pour ne citer que lui, y contribua bien évidemment. 

 

Mots clés : Pont Bailey, franchissement, Deuxième Guerre mondiale, reconstruction



Le front continu 1915-1918


Résumé

 

L’arrêt brutal de la poursuite devant les organisations défensives allemandes établies en hâte après la bataille de la Marne matérialise l’échec de la guerre de mouvement et augure d’une longue stabilisation du front. La puissance de feu combinée aux retranchements et aux obstacles a mis en échec la doctrine française de l’offensive à outrance. Les tentatives de débordement du front - la course à la mer - puis de percée lorsque celui-ci se sera continu se poursuivent néanmoins. 

Après un bref rappel historique, l’article traitera de l’organisation des fronts défensifs et de leur évolution au cours du conflit. 

 

Autre fiche : Le diorama ligne de front

 

Mots clés : Première Guerre mondiale, Grande Guerre, guerre de position, tranchées, Pétain



Une illustration de la révolution technologique et industrielle de la fin du XIXe et du début du XXe siècle : l’évolution de l’armement


Résumé

 

 Quelles découvertes et inventions ont permis à la fin du XIXe siècle et au début du XXe d’accroître la puissance de feu de façon exponentielle et d’entraîner non seulement la mutation totale et rapide des armées, mais également des procédés de combat et, au final, de la guerre elle-même ? 

Il n’est pas question d’étudier une arme dans sa globalité mais de focaliser l’attention sur l’évolution du mécanisme qui, du chargement par la culasse a abouti à l’automatisme du tir : en bref celle de la culasse mobile et celle, indissociable, de la munition. 

 

Autre fiche : Trois siècles de l'évolution de l'arme à feu ’’de main’’ - du baston de feu au mousquet (XVème - XIXème siècle)

 

Mots clés : armement arme à feu, 19e siècle, 20e siècle, automatique, semi-automatique, cartouch
e

 



Objets de la Grande Guerre


Résumé

 

Sont décrits :

  •  La patience 
  •  Les bandes molletières 
  •  Les brodequins 
  • Le fusil GRAS
  • La lanterne de campement 
  • Le barbelé  - le ribard

 

Mots clés : première Guerre mondiale, objets



La ‘’ligne Maginot’’ de la C.F.S.


Résumé

La Côte Française des Somalis (C.F.S.) est mise en état de défense à partir de 1938 lorsque la menace italienne se matérialise après la conquête de l’Éthiopie. En deux années, une ligne fortifiée sorte de la rocaille. Moyens dérisoires si l’on s’en tient au seul rapport des forces en présence en Afrique orientale, mais qui ont vraisemblablement contribué à dissuader une attaque d’envergure. 

 

Mots clés : colonies, Deuxième Guerre mondiale, Colonie, Mussolini, Somalie, Erithrée, Djibouti, blockhaus, fortification



Evolution de l'armée de terre durant la 1ère Guerre mondiale


Résumé

 

Les opérations de 1914 scellent la faillite de la doctrine française d’offensive à outrance. La guerre se fige sur des positions qu’aucun des antagonistes n’a les moyens de percer. Mais pour le haut commandement, il n’est pas question de renoncer à la rupture du front ennemi et à la reconquête des territoires envahis. Les attaques se poursuivent donc sans résultats significatifs. Toutefois, dès la fin de 1914, le commandement a initié le processus de modernisation de l’armée, mais la reprise du mouvement tant espéré restera longtemps hors de portée. Elle ne sera véritablement possible qu’à partir de l’été 1918 avec la mise en oeuvre du tandem char/infanterie coordonné avec l’appui de l’artillerie et de l’aviation. 

 

Autre fiche : 

Le front continu 1915-1918 

Le rôle du Génie dans la logistique de la bataille de Verdun - 1915-1916

Mots clés : Première Guerre mondiale, Grande Guerre, guerre de mouvement, guerre de position, front, tranchées, Poilu, artillerie spéciale, artillerie lourde, char, tan
 

 



La mitrailleuse lourde américaine de 12,7mm


Résumé :

Il y a des armes mythiques tels le pistolet allemand P 08 ou encore le non moins célèbre Colt 45 américain, mais aucune n’a connu la longévité et le succès à l’exportation de la mitrailleuse lourde de calibre 12,7mm.

L'histoire de la .50 , la "point fifty " (cinq dixièmes de pouce), soit 12,7 mm, remonte à la fin de la Première Guerre mondiale.

 

Mots clés : armement, Browning, Deuxième Guerre mondiale, Guerre froide



Le rôle du Génie dans la logistique de la bataille de Verdun 1915-1916


Résumé :

Le rôle de la ‘’Voie Sacrée’’ dans la bataille de Verdun est bien connu. Il n’est cependant qu’un aspect de la manoeuvre logistique, déterminante dans son ensemble pour le succès des armes.

Le caractère novateur du transport routier motorisé a marqué les esprits et éclipsé les autres composantes qui ont oeuvré. Le génie a lui aussi largement contribué à la logistique de la bataille par des travaux d’infrastructure réalisés avant son déclenchement, puis par le développement des communications ferrées et l’entretien sans relâche du cordon ombilical routier au cours de celle-ci.

Tâches obscures sans lesquelles rien n’aurait été possible.

 

Autre fiche:  Evolution de l'armée de terre dans la Première Guerre mondiale

Mots clés : Première Guerre mondiale,, guerre de position, front, tranchées,, 5e RG , voie ferrée, Petit Meusien, transport, pogistique, gare régulatrice, Commission régulatrice automobile, Doumenc, Herr, Pétain, CRA



Un matériel du Génie La grue Quick-Way 1942 - 1970


Résumé :

Dans les années 1930, la firme américaine Quick-Way Truck Shovel Company  à Denver dans le Colorado, spécialisée dans les engins de chantier, avait étudié une grue sans jamais la commercialiser. A l’entrée en guerre des Etats -Unis, l’US Army qui  monte en puissance au début de 1942, s’adresse à Quick-Way Co.  pour une grue multi-usages.

 

 

Mots clés : Deuxième Guerre mondiale, matériel, grue



Les régiments angevins dans la tourmente Août-décembre 1914


Résumé :

Faisant suite à la présentation des régiments mis sur pied en Maine-et-Loire*, cet article évoque leurs parcours pendant les premiers mois de la Grande Guerre. Sa rédaction repose essentiellement sur les journaux de marches et d’opérations (JMO) et les historiques des régiments mis en ligne par le Service Historique de la Défense. 

 

Autres fiches :

Le redressement militaire de la France 1871-1914 

Août 1914 - La mobilisation et la concentration des forces 

Mots clés : Première Guerre mondiale, guerre de mouvement, 1914, guerre de position, front, tranchées,, conscription, mobilisation, concentration, Paris, 135e RI, 77e RI, 33e RAC,, 25e RD, réserve, territoriale, La Marne, bataille des frontières, Grand Couronné, 9e CA,, 86e DIT, 59e DR, 335e RI, 277e RI, 71e RIT, 72e RIT



Le franchissement du Rhin par la 1ère Armée - 1945


Résumé :

 La Ière Armée du général de Lattre de Tassigny prend pied sur la rive droite du Rhin dans la nuit du 30 au 31 mars 1945. 

Ce succès, prélude à une brillante campagne qui la conduira au-delà du Danube jusqu’aux Alpes autrichiennes, assure à la France, vaincue en 1940, une place importante dans l’Europe de l’après-guerre. Il en revient pour une large part aux sapeurs du génie qui, malgré la pauvreté des moyens et la précipitation qui a prévalu dans la conduite des opérations, n’ont ménagé ni leurs efforts, ni les sacrifices pour remplir cette mission alors que la chute du Reich est imminente. 

 

Autres fiches :

Le franchissement du Rhin par J. César - 55 av. J.C.

Les ponts de la Victoire - Wagram 1809

Mots clés : Deuxième Guerre mondiale, Campagne d'Allemagne 1945, pont Treadway, franchissement, tête de pont, Juin, de Gaulle, Caerpentier, Dromard, Patton, Spire, Gemersheim



Août 1914 - L’armée française en ligne de bataille


Résumé :

 

 

 La réforme militaire engagée par la IIIe République est en voie d’achèvement : les forces terrestres sont désormais assurées d’un effectif suffisant grâce à la conscription, à la régionalisation du recrutement et à l’apport des colonies. Le territoire est à nouveau couvert par un système fortifié, modernisé à partir de 1885. L’armement de nouvelle génération assure aux forces une puissance de feu considérable. La maîtrise de l’air, la motorisation des transports et l’emploi de la télégraphie et la radiophonie comme moyens de commandement sont attendus à court terme. 

 Etude de l’organisation des grandes unités et des régiments en se référant aux unités mises sur pied en Maine-et-Loire.

Le déploiement initial des forces en août 1914. 

 

Autres fiches :

 Le redressement militaire de la France 1871-1914 

Mots clés : Première Guerre mondiale, Grande Guerre, guerre de mouvement, guerre de position, front, tranchées, Poilu, artillerie spéciale, artillerie lourde, char, tank, transmissions, transport, motorisation, aéronautique, système Séré de Rivières, conscription, mobilisation, concentration



De la symbolique de la Grande Guerre à la publicité - Pourquoi la vache qui rit rit ?


Résumé

 

Lors de la Première Guerre mondiale, les unités automobiles affectées au ravitaillement des troupes sont identifiées par des lettres précisant leur fonction. 

Afin de renforcer l’esprit de corps, les membres de certaines unités prendront l’habitude de peindre un insigne distinctif sur la carrosserie de leurs véhicules. 

 

Mots clés : identification, marquage, symbolique, Première Guerre mondiale, signalétique



Evolution de l'armée de terre durant la 1ère Guerre mondiale


Résumé

 La grande mutation de l’infanterie pendant la Première Guerre mondiale

1 -  Les armes de l’avant 

2 - Vers une plus grande autonomie des petits échelons 

 

Mots clés : Première Guerre mondiale, Grande Guerre, guerre de mouvement, guerre de position, front, tranchées, Poilu, artillerie spéciale, artillerie lourde, char, tank, armement, grenade, crapouillot, Chauvhat, PTR



Blindés du Génie


Résumé

 

Sont décrits :

  • Le char niveleur SHERMAN 
  • Le char niveleur PATTON 
  • Le véhicule de combat du génie (VCG) modèle F1 
  • LE GOLIATH 

 

Mots clés : engins, Deuxième Guerre modiale, Notre époque, AMX, Guerre froide, engin de destruction



Le camion de pontage américain BROCKWAY


Résumé

En avril 1941, avec l'adoption du nouveau char moyen M3 LEE de 28 tonnes1, il devient nécessaire d’équiper les unités blindées américaines d'un modèle de pont métallique spécifique transportable par camions. L'Ordnance Corps, le service du matériel, se tourne alors vers Brockway. A cette époque les Etats-Unis ne sont pas encore en guerre mais s’y préparent. L'armée américaine, alors en pleine restructuration, s’équipe massivement de matériels modernes auprès des grandes marques automobiles comme Dodge, GMC, Chevrolet pour ne citer qu’elles. 

 

Autre fiche :  Le franchissement du Rhin par la 1ère Armée - 1945 

Mots clés : véhicule, transport, camion de pontage, pont, Deuxième Guerre mondiale,  Guerre froide, OTAN, Treadway



La ligne Maginot


Résumé

 

La conception de la ligne Maginot dans les années 1920 a pour origines les traumatismes et les enseignements tirés de la Première Guerre mondiale. La volonté de mettre le territoire national à l’abri d’une nouvelle invasion et la croyance en la quasi-invulnérabilité du couple front continu/fortification permanente ont dicté ce choix. 

Le souci accordé à la protection des combattants et l’efficacité des feux délivrés par l’armement en feront le système de défense le plus perfectionné de son temps. Mais parallèlement, la modernisation des forces qui aurait dû l’accompagner traîne et lorsqu’elle sera enfin entreprise devant, la montée des périls, il sera trop tard. 

 

Autres fiches :

Le redressement militaire de la France s'accompagne du renouveau de la fortification Le système Séré de Rivières

Le  système Séré de Rivières modernisé - 1885-1918

Mots clés : Deuxième Guerre mondiale, Drôle de Guerre, block, blockhaus, Pétain, CORF, région fortifiée , front cuirassé, ouvrage palmé, front Nord-Est, front des Alpes, nouveaux fronts, fortification



Août 1914 - La mobilisation et la concentration des forces


Résumé

 

 Au déclenchement des hostilités, la réussite des opérations de mobilisation et de concentration des forces peut assurer un avantage déterminant. La France, traumatisée par le conflit franco-allemand de 1870 l’a bien compris et s’est préparée en conséquence. En théorie, la décision de mobiliser ne conduit pas fatalement à la guerre. La mobilisation peut être partielle et constituer une mesure de dissuasion : « la mobilisation n’est pas la guerre » selon le discours officiel. Mais en 1914, compte-tenu du jeu des alliances, de la méfiance et des antagonismes en Europe, le premier pays à mobiliser prend le risque d’enclencher le processus infernal qui conduit inéluctablement à la guerre.

 

Autre fiche : Le redressement militaire de la France 1871-1914 

Mots clés : Première Guerre mondiale, Grande Guerre, organisation, Joffre, Séré de Rivières, plan XVII, plan de transport, réserve, territoriale, armée active



Le redressement militaire de la France 1871-1914


Résumé

Au lendemain du désastre de la guerre franco-prussienne qui a mis en lumière les défaillance de l’organisation militaire de la France et les faiblesses de ses forces armées, la IIIe République engage une réforme militaire majeure. 

Le redressement militaire, priorité nationale après la défaite, s’inspire largement de l’exemple prussien et des leçons tirées du conflit. 

 

Autres fiches : 

Le redressement militaire de la France s’accompagne du renouveau de la fortification permanente Le système Séré de Rivières 

Le système Séré de Rivières modernisé

Août 1914 - La mobilisation et la concentration des forces 

Mots clés : 19e siècle, Guerre franco-allemande, 1870, 1871, 3e République, service militaire, Séré de Rivières, système de défense des frontières, fort polygonal, mobilisation, concentration, Joffre, organisation, réserve, territoriale, armée active, région militaire, corps d'armée 



Camions G.M.C. du Génie


Résumé

 

Le camion américain G.M.C a été fabriqué de 1941 à 1945 à plus de 562 750 exemplaires. Le général Eisenhower a dit que la guerre avait été gagnée par les forteresses volantes, le char Sherman et le GMC. 

Celui que les GI nommaient « Jimmy » (GM) ou encore « workhorse », le cheval de trait a équipé l’armée française jusqu’aux années 1970. Il a également constitué le parc de nombreuses entreprises civiles après la Seconde Guerre mondiale. 

 

 

Mots clés : cargo, transport, Deuxième Guerre mondiale, notre époque, Guerre froide, OTAN



Evolution de l'armée de terre durant la 1ère Guerre mondiale


Résumé :

L’Artillerie spéciale 1917-1918

1 - Les matériels 

2 - Les unités de chars légers  

3 – Le tandem infanterie/chars dans l’attaque 

 

 

Mots clés : Première Guerre mondiale, Grande Guerre, guerre de mouvement, guerre de position, front, tranchées, Poilu, artillerie spéciale, artillerie lourde, char, tank



Le déminage


Résumé

 

 On entend par “déminage” la gamme des activités qui conduisent à la suppression de la menace des mines terrestres et des restes explosifs de guerre.  De nombreux Etats touchés par les mines se sont tournés vers l’extérieur pour trouver une solution au problème de la contamination sur leur territoire et restituer des terres sûres aux populations civiles. Les Nations Unies, les ONG internationales, les instances militaires locales ou étrangères et les entreprises commerciales participent très activement à cet effort international.

 

Autre fiche : Le déminage - mines et engins non explosés

Mots-clés : minage, contre minage, dépollution, ONU, notre époque, Convention d'Oslo



Les premières récompenses au mérite


Résumé

 

 

 Sans remonter trop loin dans l'Histoire, il existe, sous l'Ancien Régime, un système de récompenses constitué par les Ordres de Chevalerie. Au nombre de trois, il s'agit plus d'institutions permettant au souverain de s'attacher la fidélité et les services des grands seigneurs du royaume que de véritables récompenses : 

  • L'Ordre de Saint Michel 
  • L'Ordre du Saint-Esprit 
  • L'Ordre de Notre Dame du Mont-Carmel 

 

Mots clés : récompenses, décoration, chancelleris, médailles, symbolique, temps modernes



D'un insigne à l'autre


Résumé

Les sous-officiers et militaires du rang de l'Armée de terre portent tous, ou presque, un insigne indiquant leur niveau de qualification. Combien savent que cet insigne les relie à leurs prédécesseurs des Armées du Roi de la deuxième moitié du XVIIIe  siècle, honorés du Médaillon de Vétérance ?

 

 

Mots clés : médaille, décoration, symbolique, chancellerie, ordre, mérite



Le déminage - mines et engins non explosés


Résumé

 

Les mines terrestres ont été mises au point avant le XXe siècle mais n’ont commencé à être utilisées systématiquement par les forces et les groupes armés qu’à partir de la Deuxième Guerre mondiale. Largement présentes dans les conflits internationaux aussi bien que dans les conflits ethniques et guérillas, les mines constituent une menace permanente pour la population civile longtemps après la fin des hostilités. Bombes, obus, grenades et autres munitions qui ont été utilisées et n’ont pas explosé continuent de faire des ravages dans le monde entier. 

 

Autre fiche : Le déminage

Mots-clés : minage, contre minage, dépollution, ONU, notre époque, Première Guerre mondiale, Deuxième Guerre mondiale, Guerre froide



Le canon précipite l’évolution de la fortification Du château fort à la forteresse bastionnée (XVe - XVIIIe siècle)


Résumé

 

 Vers le milieu du XVe siècle, à la fin à la guerre de Cent Ans, le canon de fonte de fer puis de bronze tirant un boulet métallique condamne le château-fort. Des solutions empiriques sont mises en oeuvre afin d’adapter celui-ci à la nouvelle menace. Les ingénieurs italiens sont les premiers à conceptualiser une organisation défensive nouvelle dont la forme la plus élaborée sera, au XVIIème siècle, la ‘‘fortification bastionnée’’. Sous l’impulsion des ingénieurs français et de Vauban, plus particulièrement, celle-ci, inlassablement améliorée, est promise à un long avenir – jusqu’à mi XIXe siècle – et une aura emblématique : la défense du Royaume de France porté ‘’à ses frontières naturelles’’. 

 

Autres fiches :

Evolution du château fort

Le redressement militaire de la France s'accompagne du renouveau de la fortification Le système Séré de Rivières

Le  système Séré de Rivières modernisé - 1885-1918

La ligne Maginot

Mots clés :  poloircétique, bastion, demi-lune, chemin couvert, Salles, Pré Carré, canon, artillerie



Trois siècles d’évolution de l’arme à feu ’’de main’’ - du baston de feu au mousquet


Résumé

 La ‘’révolution de la poudre’’ a contribué à de grands bouleversements politiques – la consolidation du royaume de France puis son expansion -, sociétaux – la fin de la féodalité et de la chevalerie, l’émergence de la puissance royale – et militaires – la prédominance du piéton devenu fantassin et de l’artillerie. 

Mais avant de présenter les systèmes de mise à feu, pièces essentielles dans la conception des armes et sans doute les plus représentatives de l’évolution des connaissances et des techniques de leur époque, il est nécessaire de rappeler les découvertes qui ont rendu possible la transmutation des armements. 

 

Autre fiche : Une illustration de la révolution technologique et industrielle de la fin du XIXe et du début du XXe siècle : l’évolution de l’armement 

Mots clés : armement, temps modernes, armement, mousquet, fusil, arquebuse, platine à silex